Découvrez le N°46 - Avril
NOUVEAU
Version interactive
Consulter les articles en ligne
Consulter les anciens numéros
  • Au sommaire
  • Baromètre
  • Windows XP le support s’arrête, mais la sécurité continue
  • La sécurité, une affaire d’état
  • Phablettes : les PC de demain
  • MDM: sécurisez la flotte mobile
  • News
  • HP et VMware simplifient la gestion des infrastructures convergentes
  • Superviser le Datacenter pour en garder le contrôle
  • Convergence des flux d’informations : réussir l’Entreprise Numérique
  • De la capture à l’archivage, les 5 enjeux de la dématérialisation
  • Interview - Agnès Van de Walle, directrice de la division Surface et Windows, Microsoft France
  • SaaS, cloud et mobilité : nouveaux usages et défis pour les DSI
ThreatCloud, un réseau de lutte collaborative contre la cybercriminalité

Sécurité - Rédigé le mercredi 16 mai 2012 - Frédéric Mazué

Check Point Software présente Check Point ThreatCloud, un réseau de lutte collaborative contre la cybercriminalité qui collecte les données d'un réseau mondial de détecteurs de menaces et distribue des informations sur les menaces aux passerelles de sécurité à travers le monde. Avec plus de 250 millions d'adresses analysées pour la découverte des bots, 4,5 millions de signatures de programmes malveillants et 300 000 sites infectés, Check Point ThreatCloud alimente les nouvelles blades logicielles Anti-Bot et Antivirus en transmettant directement aux passerelles des mises à jour sur les menaces. Les entreprises peuvent ainsi appliquer une protection préventive contre les bots, les APT (Advanced Persistent Threats) et autres types de programmes malveillants sophistiqués. Présentée lors de Check Point Experience Orlando en Floride, cette solution est disponible avec la version R75.40 des blades logicielles. Annoncée aujourd'hui, cette version apporte aux clients plusieurs couches de protection contre les menaces pour leur permettre de rester à l'avant-garde en matière de sécurité.

Check Point ThreatCloud est mis à jour dynamiquement par un réseau mondial de détecteurs de menaces et invite les entreprises à partager des données et à participer à la lutte contre les programmes malveillants actuels. Les clients peuvent choisir de collaborer en alimentant ThreatCloud avec leurs propres données et recevoir les nouvelles protections par le biais de leurs passerelles de sécurité, avec des informations enrichies sur les menaces. Lorsque de nouvelles menaces associées à un bot ou programme malveillant sont identifiées sur le réseau d'une entreprise, les informations d'identification du programme malveillant, telles que l'adresse IP, l'URL ou le DNS, sont envoyées à ThreatCloud et une mise à jour est distribuée aux homologues et clients de l'entreprise dans le monde entier en quelques secondes. ThreatCloud intègre également d'autres sources de données sur les menaces, notamment des données provenant du parc installé de passerelles de sécurité de l'entreprise et des programmes de recherche de Check Point, ainsi que les flux d'informations du secteur sur les programmes malveillants.

« Face aux nouveaux types de programmes malveillants générés quotidiennement, ThreatCloud étend la couverture des entreprises en matière de sécurité et leur fournit beaucoup plus d'informations sur les attaques que celles qu'elles étaient jusqu'ici en mesure d'obtenir », déclare Dorit Dor, vice-présidente produits, Check Point Software Technologies. « Check Point ThreatCloud s'appuie sur une collaboration mondiale pour augmenter le volume, la qualité et la rapidité des informations sur les menaces, afin que les clients puissent réagir rapidement lorsque des attaques se produisent chez leurs voisins et appliquer les mesures de protection appropriées à leurs passerelles avant qu'elles ne se propagent », ajoute-t-elle.

« Face aux programmes malveillants actuels, il est essentiel d'orchestrer les différentes couches de protection de la sécurité pour établir une ligne de défense unifiée. L'utilisation de ThreatCloud pour l'obtention d'informations de sécurité et l'intégration de plusieurs couches de protection, du pare-feu et de la protection contre les intrusions aux nouvelles fonctionnalités de protection contre les bots et les virus, permettent aux clients de protéger leur entreprise contre les menaces sophistiquées de manière préventive et en mode collaboratif », conclut Dorit Dor.

Tarif et disponibilité

La version R75.40 est une mise à jour gratuite pour les clients existants. Les prix unitaires des blades logicielles commencent à 1500 $. La version R75.40 et les nouvelles blades logicielles Anti-Bot et Antivirus sont disponibles immédiatement auprès du réseau mondial de revendeurs à valeur ajoutée de Check Point. Pour trouver un partenaire Check Point, rendez-vous sur : http://partners.us.checkpoint.com/partnerlocator/

VIDEO
Assises de la sécurité 2013 - La CNAF consolide ses centres régionaux
Avec une base de données de 11 millions de familles, le système d’informations de la CNAF (Caisse Nationale d’Assurance Maladie) doit se conformer...

Voir la video en grand format

La Communication, une compétence clé pour la réussite des projets IT
Table-ronde, salon Ressources Humaines, Paris Porte de Versailles, mars 2013. « 42% des DSI souhaitent améliorer leurs compétences en...

Voir la video en grand format

L'ACTUALITE AU QUOTIDIEN
BUSINESS INTELLIGENCE Quel avenir pour la BI ?
TéLéCOMMUNICATIONS SFR racheté par Numericable
SGBD/BUSINESS INTELLIGENCE Access Insight 5 : la BI dans le cloud


Solutions-Logiciels.com Le portail du décideur informatique en entreprise - 2014 - Tous droits réservés


Le présent site Web est édité par K-Now, Sarl inscrite au RCS de Paris sous le N° 499 320 000 et dont le siège social est au 21 rue de Fécamp 75012 Paris.
Adresse de courrier électronique :diff@solutions-logiciels.com

Le directeur de la publication du site www.Solutions-Logiciels.com. est Jean-Kaminsky en qualité de gérant de la Sarl K-NOW