Découvrez le N°46 - Avril/Mai
NOUVEAU
Version interactive
Consulter les articles en ligne
Consulter les anciens numéros
  • Au sommaire
  • Baromètre
  • Windows XP le support s’arrête, mais la sécurité continue
  • La sécurité, une affaire d’état
  • Phablettes : les PC de demain
  • MDM: sécurisez la flotte mobile
  • News
  • HP et VMware simplifient la gestion des infrastructures convergentes
  • Superviser le Datacenter pour en garder le contrôle
  • Convergence des flux d’informations : réussir l’Entreprise Numérique
  • De la capture à l’archivage, les 5 enjeux de la dématérialisation
  • Interview - Agnès Van de Walle, directrice de la division Surface et Windows, Microsoft France
  • SaaS, cloud et mobilité : nouveaux usages et défis pour les DSI
RIM veut sauver sa tête et le Blackberry

Internet & Télécoms - Rédigé le jeudi 12 avril 2012 - François Tonic

Au siège de RIM près de Paris, ce 12 avril, l’équipe du constructeur veut rassurer la presse et donc les utilisateurs. RIM est toujours là et même en forme. Mais l’art de manier les chiffres n’est pas donné à tout le monde et certains arguments chiffrés se sont retournés contre eux, mais cette présentation esquisse aussi la réorientation du constructeur largement engagée depuis quelques semaines : entreprise, administration de parcs mobiles.

Comme pour rassurer, on nous martèle plusieurs chiffres : 77 millions d’utilisateurs, + 75 % en 2011 en zone Europe, 70 000 applications, une gamme Blackberry 7 élargie en attendant la 7.1, disponible très bientôt, le million de tablettes Playbook vendues depuis sa disponibilité. Sauf que on rappellera qu’Apple a vendu 37 millions d’iPhone sur le dernier trimestre 2011 (seulement 3 mois), 3 millions de « nouvel iPad » en 3 jours, et écoule plus de 15 millions de tablettes par trimestre ! Sans compter Android qui ne cesse de progresser. Ce duo infernal écrase tout et fait beaucoup de mal à RIM et à Nokia. Oui, RIM réussit à séduire le grand public (surtout les jeunes) avec sa messagerie instantanée mais n’arrive pas à réellement concurrencer les deux leaders de la mobilité.

Résultat ? La partie grand public risque d’être la victime de la nouvelle stratégie du constructeur : retour aux fondamentaux d’entreprise ! Cela passe par la partie serveur et l’administration des parcs mobiles (smartphone et tablette). Pour ce faire, RIM propose la gamme Mobile Fusion qui comprends le serveur BES, BES Express, Device Service, Universal Service et Mobile Fusion Studio. Pour RIM, l’important est de gérer et de déployer les parcs mobiles qu’ils soient Blackberry, Playbook, iOS ou Android ! L’ouverture est la priorité même si le niveau fonctionnel n’est pas le même entre une gestion Blackberry et iOS / Android, dixit RIM, fautes d’API disponibles.

RIM veut ici profiter à plein de l’irruption en entreprise des terminaux personnels qui font le plein d’Apple et de Google ! Mais cette stratégie logicielle sera-t-elle suffisante ? Sans doute pas. Blackberry OS 10, prévu vers septembre, sera déterminant.

VIDEO
Assises de la sécurité 2013 - Athentification forte et proxy cloud pour Technicolor
Avec 14500 collaborateurs dans le monde, le groupe Technicolor fournit des technologies audio et vidéo pour la maison connectée et les services du...

Voir la video en grand format

La Communication, une compétence clé pour la réussite des projets IT
Table-ronde, salon Ressources Humaines, Paris Porte de Versailles, mars 2013. « 42% des DSI souhaitent améliorer leurs compétences en...

Voir la video en grand format

L'ACTUALITE AU QUOTIDIEN
BUSINESS INTELLIGENCE Quel avenir pour la BI ?
TéLéCOMMUNICATIONS SFR racheté par Numericable


Solutions-Logiciels.com Le portail du décideur informatique en entreprise - 2014 - Tous droits réservés


Le présent site Web est édité par K-Now, Sarl inscrite au RCS de Paris sous le N° 499 320 000 et dont le siège social est au 21 rue de Fécamp 75012 Paris.
Adresse de courrier électronique :diff@solutions-logiciels.com

Le directeur de la publication du site www.Solutions-Logiciels.com. est Jean-Kaminsky en qualité de gérant de la Sarl K-NOW