Les livres blancs

La solution partenaire ABBYY automatise le traitement des factures pour une grande association de logement.
Voir le livre blanc


Cybersécurité - Prelude, le SIEM souverain du groupe CS
Voir le livre blanc

Agenda



Découvrez le N°47 - Juin/Juillet
NOUVEAU
Version interactive
Consulter les articles en ligne
Consulter les anciens numéros
  • Au sommaire
  • Baromètre
  • Atos – Bull - “Créer le premier acteur européen du cloud”
  • Heartbleed menace toujours le Web
  • Avec le SDE (Software Defined Enterprise), VMware virtualise l’IT de bout en bout
  • Il se vend plus de tablettes que de portables - Tablettes - Les entreprises les adoptent
  • Interview Stéphane David, Lenovo : “Nous voulons être le leader mondial du smart connected device”
  • News
  • Alain Roumilhac, PDG de ManpowerGroup France - Transformation digitale de l’entreprise : “les RH sont plus importantes que la technologie”
  • Focus logiciel PDF - 10 bonnes raisons d’adopter Power PDF Advanced
  • La conduite du changement selon Microsoft et La Caisse d’Epargne
  • Le datacenter s’industrialise à grand pas
  • Stockage en ligne, ou serveurs en local ?
  • Les 12 défis de la sauvegarde dans le cloud
  • Nas : la solution de simplicité
  • L’impression à l’épreuve de la mobilité
  • Logiciel de gestion. Les 5 grandes tendances
  • Le principe de responsabilité imposé au RSSI
Le mystère du langage DuQu résolu : du bon vieux C de papa

Sécurité - Rédigé le mercredi 21 mars 2012 - Frédéric Mazué

Nous vous avons fait récemment état que la perplexité des experts de Kaspersky Labs devant la complexité du code du malware DuQu et même quant au langage utilisé.

Il a été rapidement établi que DuQu est un malware "haut de gamme" dérivé du redoutable Stuxnet. Il a également été établi qu'une bonne partie du code a été écrite en C++, mais certains morceaux, bien que faisant clairement apparaître une orientation objet, ont résisté à l'analyse.

Kaspersky Labs a alors lancé un appel à la communauté des programmes. 200 commentaires et 60 mails ont été reçus à la suite de cet appel, qui ont permis de tout comprendre et de percer le mystère.

Dans un nouveau billet, aussi passionnant que le premier les experts de Kaspersky expliquent que le code de ce virus a tout simplement été écrit en C. Mais pas n'importe quel C. Du C à l'ancienne, à la papa, tel qu'on en voyait à une époque où C++ n'existaient pas encore et où des programmeurs chevronnés programmaient en ce langage avec une orientation objet. Il existait d'ailleurs des frameworks pour cela, et peut être que l'un d'eux a été utilisé. Le code a tout simplement été compilé avec Microsoft Visual Studio 2008 et les options de compilations qui vont bien pour obtenir un exécutable aussi compact que possible.

Pour les auteurs du billet de blog, il est très clair que les auteurs de DuQu sont des programmeurs de la vieille école, très efficaces et expérimentés:

"Toutes les conclusions ci-dessus indiquent une équipe de développeurs professionnels qui réutilisent du vieux code écrit par une élite de développeurs old school. De telles techniques sont normalement rencontrées dans les logiciels professionnels et à peu près jamais dans les malwares d'aujourd'hui. Une nouvelle fois, cela indique que DuQu, tout comme Stuxnet, est une gemme logicielle qui se distingue de tous les malwares abrutis que nous rencontrons couramment".

VIDEO
Les 5 facteurs clés de la réussite de la conduite du changement
Témoignages de Microsoft et La Caisse d’Epargne. Solutions & Logiciels IT a conduit une table ronde sur la conduite du changement , lors de la...

Voir la video en grand format

L'ACTUALITE AU QUOTIDIEN


Solutions-Logiciels.com Le portail du décideur informatique en entreprise - 2014 - Tous droits réservés


Le présent site Web est édité par K-Now, Sarl inscrite au RCS de Paris sous le N° 499 320 000 et dont le siège social est au 21 rue de Fécamp 75012 Paris.
Adresse de courrier électronique :diff@solutions-logiciels.com

Le directeur de la publication du site www.Solutions-Logiciels.com. est Jean-Kaminsky en qualité de gérant de la Sarl K-NOW