Les livres blancs

Principes de base des onduleurs
Voir le livre blanc


La solution partenaire ABBYY automatise le traitement des factures pour une grande association de logement.
Voir le livre blanc

Agenda



Découvrez le N°47 - Juin/Juillet
NOUVEAU
Version interactive
Consulter les articles en ligne
Consulter les anciens numéros
  • Au sommaire
  • Baromètre
  • Atos – Bull - “Créer le premier acteur européen du cloud”
  • Heartbleed menace toujours le Web
  • Avec le SDE (Software Defined Enterprise), VMware virtualise l’IT de bout en bout
  • Il se vend plus de tablettes que de portables - Tablettes - Les entreprises les adoptent
  • Interview Stéphane David, Lenovo : “Nous voulons être le leader mondial du smart connected device”
  • News
  • Alain Roumilhac, PDG de ManpowerGroup France - Transformation digitale de l’entreprise : “les RH sont plus importantes que la technologie”
  • Focus logiciel PDF - 10 bonnes raisons d’adopter Power PDF Advanced
  • La conduite du changement selon Microsoft et La Caisse d’Epargne
  • Le datacenter s’industrialise à grand pas
  • Stockage en ligne, ou serveurs en local ?
  • Les 12 défis de la sauvegarde dans le cloud
  • Nas : la solution de simplicité
  • L’impression à l’épreuve de la mobilité
  • Logiciel de gestion. Les 5 grandes tendances
  • Le principe de responsabilité imposé au RSSI
Affaire du droit d'auteur : Oracle débouté

Juridique - Rédigé le vendredi 25 mai 2012 - Frédéric Mazué

Si lors d'un premier jugement en demi-teinte Google n'avait été condamné qu'à une amende de 150 000 dollars pour avoir viol les droits d'auteur sur le langage Java détenus par Oracle, cette fois les choses sont claires. Google n'est pas coupable de violation de droits d'auteur aux yeux de la justice américaine.

Dans ce deuxième jugement, il en a été tout autrement. Non seulement le jury a estimé à l'unanimité que Google est non coupable, mais le juge qui est développeur lui-même, n'a pas mâché ses mots.

Pour lui, c'est plutôt Oracle qui est coupable de "demande hyper extême". "En aucune manière la loi ne devrait permettre le versement de millions de dollars pour rangeCheck  et une décompilation".

rangeCheck est une fonction très simple que le juge s'est déclaré capable d'écrire lui-même. Si simple que l'accusation de copie de 9 lignes de code ne peut être retenue.

"Ce serait le summum du ridicule si, pour ces 9 lignes, vous obteniez des centaines de millions de dollars [...] la justice ne fonctionne pas de cette manière".

VIDEO
Les 5 facteurs clés de la réussite de la conduite du changement
Témoignages de Microsoft et La Caisse d’Epargne. Solutions & Logiciels IT a conduit une table ronde sur la conduite du changement , lors de la...

Voir la video en grand format

L'ACTUALITE AU QUOTIDIEN


Solutions-Logiciels.com Le portail du décideur informatique en entreprise - 2014 - Tous droits réservés


Le présent site Web est édité par K-Now, Sarl inscrite au RCS de Paris sous le N° 499 320 000 et dont le siège social est au 21 rue de Fécamp 75012 Paris.
Adresse de courrier électronique :diff@solutions-logiciels.com

Le directeur de la publication du site www.Solutions-Logiciels.com. est Jean-Kaminsky en qualité de gérant de la Sarl K-NOW